Tous les articles par mkambou

EDUCATION SEXUELLE COMPLETE (ESC) : MISE EN PLACE DU GROUPE TECHNIQUE DE TRAVAIL DE LA COTE D’IVOIRE (GTT)

L’atelier de mise en place du Groupe Technique de Travail (GTT) s’est tenu le 4 Mai 2018 au bureau de l’UNESCO à Cocody.
En effet, plusieurs personnes étaient présentes à cet atelier représentant les différentes parties intervenant dans l’Education Complexe Sexuelle (ECS).

 Présentations et travaux 

L’Atelier a débuté par les mots de bienvenue de la représentante du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique (MSHP) et de la représentante de l’UNESCO suivi de la présentation des participants et de l’agenda de l’atelier. Parmis les participants était présent Mr KAMBOU Rodrigue, membre du réseau des Jeunes Ambassadeurs SR/PF de Côte d’Ivoire et président du Mouvement d’Action des Jeunes (MAJ) d’Abidjan.

A la suite des présentations, nous avons procédé à des exercices dont le premier consistait à dire qu’est-ce qu’on entendait par sexualité. En réponse, les participants ont énuméré les éléments suivants :
– Relation entre homme et femme ;
– MST ;
– Grossesses précoces ;
– Relation sexuelle entre homme et femme ;
– Organes sexuelles ;
– Connaissances du corps ;
– Planification familiale ;
– Les enfants ;
– Mariage ;
– Mariages forcés ;
– Mariages précoces ;
– Fornication ;
– Homosexualité ;
– Avortement ;
– Viol ;
– Masturbation ;
– Déviation sexuelle ;
– Transgenre ;
– Pédophilie ;
– Croyance ;
– Evolution des pratiques sexuelles ;
– Infidélité ;
– Comportement à risque ;
– IST/VIH ;
– Zoophilie ;
– Nécrophilie ;
– L’autonomisation ;
– L’entreprenariat.
A la suite du premier exercice, nous avons effectué un second exercice qui lui consistait à ce que chacun rentre en lui-même et va dire à quel moment il s’est rendu compte que le sexe servait à autre chose qu’uriner.
Les réponses à cet exercice sont restées confidentielles entre les participants à la demande de la représentante de l’UNESCO.
Cet atelier s’est poursuivi avec la présentation du Programme National d’Education Complète à la Sexualité (PNESC) par monsieur BAMBA de DPFC. De sa présentation il est ressorti qu’il est important d’avoir le PNESC afin de capitaliser l’expérience acquise et de mutualiser les ressources. Le programme est un document national de référence de l’orientation de l’ESC. Quelques-uns des objectifs du programme sont les suivants :
– Armer les adolescents et les jeunes à surmonter leur vulnérabilité ;
– Création et pérennisation des conditions d’intégration et d’enseignement de l’ESC dans nos curricula.
Le document est subdivisé en trois parties :
– La première partie comprend 4 éléments ;
– La deuxième partie comprend 4 éléments ;
– La troisième partie comprend 3 éléments.
Après la présentation du PNESC, s’en est suivi le premier travail de groupe dont la consigne était d’identifier toutes les structures qui peuvent être impliquées dans la promotion de l’ECS et de préciser leurs rôles. Les réflexions ont été faites sur presqu’une demie heure et les participants ont proposé les institutions suivantes :
– La chambre des rois et des chefs, qui diffusera les informations, les composantes auprès des différents chefs et rois, les chefs de famille et les communautés.
– Les ONG, qui vont contribuer à amplifier les interventions au niveau communautaire en dehors des institutions étatiques.
– Le MENET et le MSHP, seront en charge de mener le plan de mise en œuvre du programme national d’ECS, mettra à disposition la documentation et les outils de mise en œuvre.
– Les autres structures étatiques en charge des questions d’éducation, de la santé, des sports, des jeunes et adolescents, des arts et culture, de la sécurité et de l’environnement, seront en charge d’accompagner les ministères leads dans la mise en œuvre du plan national d’ECS.
– Les partenaires au développement, apporteront l’appui technique et financier dans la mise en œuvre du PNESC.
– Ministère de l’économie, des finances et du plan, qui apporteront l’appui technique à la mise en œuvre du PNESC.
A la suite de ce travail de groupe, un autre travail de groupe a été effectué. Dans cet exercice il était question d’établir d’un plan d’action. Cet exercice fut le dernier de la journée.

 Mise en place du GTT 

La représentante de l’UNESCO après les travaux à signifier que les personnes présentes sont considérées comme les membres du GTT.

Enfin, l’atelier a fermé ses portes sur des mots de fin de toutes les institutions présentes qui ont été achevées par les représentants du MSHP et du MENET.